Piano à quatre mains par Camille BELIN et Emmanuel BIRNBAUM

Quand :
14 novembre 2020 @ 16 h 00 min – 17 h 45 min
2020-11-14T16:00:00+01:00
2020-11-14T17:45:00+01:00

Programme

Brahms : valses op 39

Debussy : Petite suite

Entracte

Tchaïkovski : Casse-Noisettes

Borodine : Danses polovtsiennes

 

Pianiste interprète, Camille Belin se produit en France et à l’étranger en qualité de chambriste et de soliste. 

Camille Belin débute l’apprentissage du piano à l’âge de quatre ans aux côtés de son père puis intègre rapidement le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Châtellerault dans la classe de Sophie Carré-Chesneau. Elle entre ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et poursuit son enseignement auprès de Philippe Blacher où elle obtient en 2007 le Premier Prix de piano, examen présidé par Aldo Ciccolini. Titulaire du Baccalauréat Scientifique, elle décide de se consacrer à temps plein à la musique et se perfectionne avec Laurent Molines. Elle reçoit également les conseils de plusieurs pianistes dont Bertrand Chamayou, Marie­-Josèphe Jude, Géry Moutier, Alexander Kobrin, Jerome Rose et autres professeurs. Désireuse de rejoindre Paris et sa vie musicale, Camille Belin intègre la prestigieuse École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot dans la classe de Rena Shereshevskaya et y obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste en 2017.

Lauréate de concours nationaux et internationaux, elle se voit remettre le Prix Spécial au Dorothy MacKenzie Artist Recognition Scholarship à New-York, le Troisième Prix au Concours International Opus Yvelines, le Troisième Prix au Concours International «Aldo Ciccolini» à Rome, le Premier Prix à l’Unanimité au Concours de Lagny­-sur-­Marne, et autres récompenses.

Premier Prix de Musique de Chambre, Camille Belin se produit sous diverses formations, tant en sonate, qu’en trio, quintette ou deux pianos. 

Elle forme le duo Neria avec Natacha Colmez-Collard, violoncelle solo de l’orchestre national d’Île-de-France. Elles ont remporté le 1er prix du concours international Georges Cziffra en 2018. Elle joue régulièrement avec la soprano Maruska Le Moing et avec le violoniste Michaël Seigle. 
En soliste, elle interprète le Concerto No. 2 de Rachmaninov, le Concerto No. 5 de Beethoven ou encore le Concerto No. 27 de Mozart, auprès des chefs d’orchestre Yann Kerninon et David Molard.

Camille Belin donne des représentations en France et à l’étranger. Ses récitals se déroulent Salle Cortot à Paris, à l’Auditorium du CRR de Paris, de Vincennes et celui de Saint­-Pierre ­des ­Cuisines à Toulouse, à l’Atrium de Chaville, à l’Institut Goethe à Paris, mais aussi au Japon, à New-York, en Italie et en Grèce.

Très investie dans la transmission de la musique, Camille Belin enseigne au sein de l’École Française de Piano à Paris.

 

En quelques mots…

Emmanuel Birnbaum débute son double cursus musical à l’âge de six ans au Conservatoire de la ville de Paris. Au piano, il se forme auprès de Mireille Phillips, Jacques Rouvier et Vincent Coq. En percussion, il travaille avec Françoise Gagneux, Nicolas Martynciow, François Desforges et Francis Brana.

Premier prix d’excellence au concours international de piano d’Ile-de-France en 2007, Premier prix d’excellence au concours national de piano de Lagny-sur-Marne en 2008, Premier prix d’excellence au concours international de musique Léopold Bellan en 2009, il réussit chaque étape de son parcours et obtient le Diplôme d’Études Musicales en percussion  au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris en 2009 ainsi que le Diplôme de Concert de la Schola Cantorum de Paris en piano cette même année.

Il participe à de nombreux concerts au sein de l’Orchestre-Atelier Ostinato et se voit remettre le Diplôme de Musicien d’Orchestre en 2013. Lors de ces représentations, il joue sous la direction de Jean-Luc Tingaud, Kaspar Zehnder, Marius Stieghort, Anthony Hermus, Jérôme Kaltenbach (…), aux côtés de solistes tels que Marina Chiche, Nathalie Dessay, Nemanja Radulovic, Sophie Koche, Bruno Fontaine (…).

Attiré par l’improvisation et la gestuelle, il est nommé pianiste accompagnateur des classes de danse et d’instruments au sein des Conservatoires de la Ville de Paris entre 2013 et 2018.

Il est repéré par la Fondation Jérôme Seydoux Pathé qui l’engage depuis 2014 jusqu’à ce jour en tant que pianiste improvisateur pour ses ciné-concerts publics.

Impliqué dans l’enseignement et le partage, il fonde l’École Française de Piano en 2015 à Paris. Cette structure propose des cours à domicile avec un cadre académique (concerts d’élèves à la Fondation Jérôme Seydoux Pathé, examens de fin d’année à la Maison de la Radio) et un enseignement d’excellence. L’École compte à ce jour quinze professeurs et plus d’une centaine d’élèves, tous âges confondus.