Aurélie LIGEROT soprano / Simon ADDA-REYSS piano

Quand :
28 avril 2019 @ 17 h 00 min – 18 h 30 min
2019-04-28T17:00:00+02:00
2019-04-28T18:30:00+02:00

Programme :

 

Aurélie LIGEROT

credit @ LucieMdB

Saluée par la critique pour sa Rozen dans Le roi d’Ys à l’Opéra de Saint Etienne, Aurélie Ligerot se distingue par « Un phrasé souple, un timbre lumineux, des aigus limpides, un sens dramatique et une gestuelle parfaits » (Concertclassic.com, Mars 2016). Elle se produit dans de grandes maisons françaises comme le Théâtre du Capitole de Toulouse l’Opéra National de Bordeaux, l’Opéra d’Avignon, de Marseille ou de Toulon où elle chante la dame d’honneur dans Macbeth et la grande prêtresse dans Aïda de Verdi, Anna Kennedy dans Maria Stuarda de Donizetti, Andreloun dans Mireille de Gounod, Bianca dans La Rondine Jano dans Jenufa de Janaček. Parallèlement à ses études au Conservatoire de Bordeaux, la compagnie lyrique Opéra Bastide lui offre ses premiers grands rôles, dont Pamina dans Die Zauberflöte, Fiordiligi dans Così fan tutte de Mozart, Michaela dans Carmen. À l’étranger, elle chante L’elisir d’amore de Donizetti au Sarzana Opera Festival (Italie) et Violetta dans La Traviata de Verdi au Hamburger Kammeroper (Allemagne), et récemment Leïla dans Les pêcheurs de perles de Bizet à l’Opera Romana Craiova (Roumanie)

Son répertoire de musique sacrée comprend entre autres les cantates 140 et 150 de Bach, la Missa votiva de Zelenka, la Symphonie 2 « Lobgesang » de Mendelssohn, la Petite Messe Solennelle de Rossini, Carmina Burana de C. Orff, et le Gloria de Poulenc. Elle se produit régulièrement en récital avec Antoine Chenuet, ténor, lors de programmes thématiques comme La Nuit Romantique, ou encore avec le pianiste François Henry dans un travail autour de l’œuvre de Théophile Gautier : Théophile Gautier, muse des compositeurs ou On ne badine pas avec la mélodie, programme autour de l’oeuvre de Musset avec Jacques-François Loiseleur des Longchamps et Stéphanie Humeau. Son récital solo Désir[s] fait la part belle au répertoire vériste.

Cette saison, elle reprend le rôle de Violetta dans La Traviata avec la compagnie FigaroSi FigaroLa et se produira le 25 mai en récital dans une conférence musicale de Brigitte Durup sur Verdi avec le ténor Olivier Trommenschlager.

 Simon ADDA-REYSS Pianiste, organiste

Né en 1978, il débute le piano à l’âge de 8 ans. Admis au Conservatoire National de Région (CNR) de Paris en 1991, il entre dans la classe de piano de Pierre Réach et chez Marie-Louise Langlais en orgue. Il travaille parallèlement avec Laurence Allix, pédagogue renommée. En 1993, lauréat du premier Concours international d’orgue André Marchal à Biarritz, il remporte le prix Ermend-Bonnal.

Il entre en 1994 au Conservatoire National Supérieur de Musique (CNSM) de Paris dans la classe de piano de Jean-François Heisser et étudie la musique de chambre avec Christian Ivaldi. Il y obtient le premier prix de piano. Il a ensuite suivi un cours de perfectionnement à Colmar dans la classe de Rena Shereshevskaya, tout en faisant des études d’écriture au CNSM de Paris.

Simon Adda-Reyss a eu le privilège de recevoir à plusieurs reprises les conseils du maître Olivier Messiaen. Tant à l’orgue, au piano qu’en formation de chambre ou en soliste avec orchestre, il se produit régulièrement à Paris (théâtre du Châtelet, auditorium du musée d’Orsay, maison de Radio-France…), en province et à l’étranger, notamment à Moscou où il a joué dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovski sous la direction de Yuri Bashmet, ou encore au Japon où il doit de nouveau se produire cette année à Tokyo dans le cadre du festival de musique de chambre Chanel de Ginza. Il a été l’accompagnateur de la Cantatrice Jane Rhodes. Récemment, il a joué l’Histoire de Babar de F. Poulenc avec l’actrice Marie-Anne Chazel. Simon Adda-Reyss a par ailleurs improvisé les musiques de la série moderne des Deschiens­, diffusée sur Canal + en 2000/2001. Cette même année, il a aussi été choisi comme pianiste par l’acteur François Morel.

Depuis toujours passionné par l’enseignement et la transmission du savoir, Simon Adda-Reyss est titulaire du C.A., obtenu dans le cadre de la formation diplômante du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. En 2008, il est nommé professeur-assistant dans ce même établissement.

Simon Adda-Reyss a pour partenaires les violonistes Julien Dieudegard, Akiko Yamada et Nemanja Radulovic, le violoncelliste Atsushi Sakai ou encore le chanteur Simon Edwards.