Agenda

Oct
5
sam
2019
Quatuor à cordes BELLEFEUILLE @ Pôle d'Animation Culturelle Avenue d'Aquitaine
Oct 5 @ 17 h 00 min – 18 h 30 min

Sophie Guille des Buttes et David Forest violons,

Hervé Blandinières alto,

Enguerrand Bontoux violoncelle

Programme :

Mozart quatuor « La chasse » KV 458

Mendelssohn quatuor op.44 n°1

Quatuor de Ravel

En 2015, quatre jeunes musiciens du Conservatoire Régional de Boulogne-Billancourt –
situé au 22 rue de la Bellefeuille – fondent le quatuor Bellefeuille, en hommage à leur lieu de rencontre. Ils entrent dans la classe de musique de chambre d’Aline Bartissol et obtiennent en 2016 le DEM (fin d’études) de quatuor à cordes avec les félicitations du jury. Ils trouvent dans cette formation l’équilibre idéal entre expression personnelle et force du groupe.
Le quatuor se sépare en 2017 pour cause d’éloignement géographique : deux membres
sont admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris tandis que les deux autres sont admis à celui de Lyon.
Après quelques péripéties, le quatuor se réunit à nouveau au stage de Flaine 2018 et décide de poursuivre l’aventure. L’ensemble se perfectionne auprès de Yovan Markovitch, Jean Sulem et Xavier Gagnepain puis intègre la classe de Luc-Marie Aguera au Conservatoire Régional de Paris.
Depuis, le Quatuor Bellefeuille se produit régulièrement sur les scènes nationales. À
Clamart, il joue des extraits d’Ainsi la Nuit lors d’un hommage à Henri Dutilleux. Au
Conservatoire Régional de Boulogne-Billancourt, il interprète le “Lever de Soleil” de Haydn.
Il est invité à jouer le deuxième quatuor de Borodine au Festival Musique à Flaine et le
quatuor Op.18 n°4 au Festival Beethoven du Conservatoire Régional de Paris. La
Philharmonie de Paris les accueille pour jouer “La Chasse” de Mozart en prélude aux
concerts de l’Orchestre de Paris.
Le groupe enrichit et diversifie son répertoire en interprétant Bartok, Schumann et Ravel.
En 2019, le quatuor Bellefeuille rejoint Le Dimore del Quartetto.
Sophie Guille des Buttes joue un violon de Jean-Baptiste Vuillaume (Paris, 1845). David
Forest joue un violon de Nicolas-Auguste Mougenot (Mirecourt). Hervé Blandinières joue un alto de Jean-Louis Prochasson (Tours, 2016). Enguerrand Bontoux joue un violoncelle des
frères Fiscer (Milan, 1780).

Sophie Guille des Buttes

Sophie Guille des Buttes choisit le violon à l’âge de 7 ans. À 12 ans elle entre au CRR de Boulogne-Billancourt dans la classe de Christophe Poiget, rue de la Bellefeuille.
Durant cette période, elle prend goût à la musique de chambre et fonde en 2015, avec trois de ses camarades, le quatuor Bellefeuille, en hommage à leur lieu de rencontre. Ils obtiennent dans la foulée le DEM de quatuor à cordes. L’ensemble bénéficie ensuite des conseils de Yovan Markovitch, Jean Sulem et Xavier Gagnepain. Il intègre en 2018 la classe de Luc-Marie Aguera au CRR de Paris. Le groupe aborde un répertoire varié allant de Haydn à Dutilleux en passant par Schumann, Bartók et bien d’autres!
En parallèle, Sophie a l’occasion d’interpréter avec l’orchestre du conservatoire des oeuvres phares du répertoire : les symphonies de Beethoven, la symphonie Fantastique de Berlioz, la symphonie Pathétique de Tchaïkovski, la Mer de Debussy, le Sacre du Printemps de Stravinsky, … Elle y acquiert une expérience de chef de pupitre et de violon solo. Elle a l’occasion de jouer sous la direction de grands chefs tels que David Zinman, Douglas Boyd, Ariane Matiakh, David Molard, Quentin Hindley, Thomas Hengelbrock, Bertrand de Billy,…
Elle participe également en 2015 à l’Orchestre Français des Jeunes et en 2016 à l’Orchestre des Jeunes d’Ile-de-France.
Admise en 2016 à l’unanimité au CNSMD de Paris dans la classe de Roland Daugareil, Sophie a également suivi les cours de Suzanne Gessner, Lucie Robert et Alexis Galpérine.

David Forest

Après avoir obtenu son DEM au conservatoire d’Évry dans les classes d’Ariane Granjon puis de Dorothée Nodet-Langlois, David Forest poursuit ses études auprès de Nathalie Chabot, au Pôle Supérieur de Paris Boulogne-Billancourt. Dans le cadre d’académies d’été, il travaille avec Maryvonne Le Dizès, Christian Altenburger ou encore Stephan Picard. David suit également les master classes de Svetlin Roussev, Yovan Markovitch et de Jean-Marc Philips. Au cours de sessions d’orchestre, il joue sous la direction de grands chefs, tels que Daniele Gatti, Mathias Pinscher, Nicolas Brochot et Xavier Gagnepain.
David Forest étudie actuellement le violon au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean-Marc Philips. Il est également l’élève de Luc-Marie Aguera au sein de son quatuor à cordes en cycle concertiste au conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Hervé Blandinières
Issu d’une famille de musiciens, Hervé Blandinières se tourne naturellement vers l’alto à l’âge de sept ans. Sa première professeure, Valérie Girbal, lui apprend le plaisir de partager sa musique, à travers différents ateliers de musique d’ensemble.
Son goût pour la musique de chambre l’amène à pratiquer de nombreuses formations avec une prédilection particulière pour le quatuor à cordes.
Hervé participe en 2013 à l’Orchestre français des jeunes où il découvre la puissance de l’orchestre symphonique. Il cultive cette passion aujourd’hui en travaillant avec l’Orchestre Les Siècles et l’Orchestre de l’Opéra de Paris. Ouvert à de nouvelles expériences, il participe en tant qu’alto solo à la création de l’Orchestre des jeunes d’île de France.
En 2016, il est admis à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean Sulem qui l’oriente dans ses recherches stylistiques et approfondit sa connaissance du répertoire soliste.
Hervé obtient en 2018 le second prix du concours de cordes d’Épernay.

Enguerrand Bontoux
Issue d’une famille de musiciens, Enguerrand Bontoux commence le violoncelle à l’âge de 6 ans au Conservatoire de Beauvais. Il intègre le conservatoire de Boulogne Billancourt en 2009 dans la classe de Xavier Gagnepain, dans lequel il obtient son DEM en 2014. Trois ans plus tard, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Lyon (CNSM) dans la classe d’Anne Gastinel et Edouard Sapey-Triomphe. Au cours de sa formation, il participera notamment au festival SuperCello de Pékin, au festival Musique en Ré ou encore à l’Orchestre Français des Jeunes. En parallèle de ses études, Enguerrand intègre le Choeur de l’Orchestre de Paris dans lequel il chantera de 2015 à 2018, et se produira dans des salles telles que la Philharmonie de Paris et l’Auditorium de Radio France. Aujourd’hui Enguerrand poursuit ses études au sein du CNSM.

 

 

Oct
27
dim
2019
Trio baroque clavecin, violon, violoncelle @ Pôle d'Animation Culturelle
Oct 27 @ 16 h 00 min – 17 h 30 min

Florian Verhaegen violon ; Jean-Lou Loger violoncelle ; Clémence Hoyrup clavecin

:

Programme :

L’Essor de la musique instrumentale au XVIIème siècle ». Il sera composé d’oeuvres italiennes (Frescobaldi, Castello, etc…), Anglaises (Playford, Byrd, etc…) et Françaises (Louis Couperin, Lully, etc…)

Clémence Hoyrup débute l’apprentissage musical par le piano, et se dirige rapidement vers le clavecin, qu’elle découvre au hasard des circonstances : auprès de M.C. PINGET – ENM de Chambéry puis CNR de Lyon – mais aussi grâce au stage de musique ancienne de Dieppe et à son festival, qui seront l’occasion de rencontrer d’autres musiciens et de découvrir de très nombreux ensembles et répertoires.

Diplômée en 2005 du CNSMD de Lyon – classe de Françoise Lengellé et Dirk Börner -, elle poursuit ses études auprès de Gordon Murray à Vienne, tout en entamant au CNSMD de Lyon un cursus de musique de chambre dédié au répertoire classique pour violon, violoncelle et pianoforte sur instruments d’époque, soutenue dans cette démarche par l’Adami. A l’issue de la formation diplômante et toujours au CNSMD de Lyon, elle obtient le Certificat d’Aptitude et prend en 2009 les fonctions de Professeur de clavecin et coordinatrice du département de Musiques Anciennes de l’ENM de Villeurbanne.

Tout au long de ses études et en parallèle de cette activité pédagogique, Clémence a développé son réseau et son expérience de la scène, en donnant aux relations humaines et à la musique d’ensemble une place essentielle dans sa pratique.

Ses activités de concertiste, que ce soit en soliste ou en tant que continuiste, l’ont depuis menée en France et à l’étranger (Suisse, Slovénie, République Dominicaine, Espagne) que ce soit en lien avec le milieu amateur ou professionnel : accompagnements de chœurs amateurs, festivals ayant pour vocation de proposer des concerts classiques en milieu rural (répertoires allant du clavecin solo à l’orchestre Mozartien en passant par la musique de chambre), continuiste de l’ensemble La Ca’d’Oro qu’elle a co-fondé en 2001.

Depuis 2007, elle collabore régulièrement avec l’Orchestre National de Lyon dans des répertoires anciens – Bach, Haydn, Vivaldi, Carl-Philip Emmanuel Bach – ou plus récents – Strauss, Dutilleux, Schnittke – sous la baguette de chefs tels que G. Antonini, O. Dantone, M. Plasson, K.Jäarvi, etc.

En 2015, elle tient le clavecin dans la Clemenza de Tito de Mozart à l’Opéra-Théâtre de Saint-Etienne, dirigé par David Reiland et mis en scène par Denis Podalydès.

Jean-Lou LOGER commence ses études au CNR d’Amiens.

Il se perfectionne dans la Classe d’Isabelle Veyrier avant d’être admis en 2000 au CNSM de Lyon.

Il y obtiendra ses DNESM de violoncelle et de musique de chambre (mention Très Bien) ainsi que son diplôme de 3ème cycle de trio avec piano.

En 2005, il est admis à l’Orchestre des Pays de Savoie qu’il quittera en 2007 pour se dédier exclusivement au quatuor à cordes avec le Quatuor Léonis (3ème prix du Concours international de Genève).

Il se perfectionne alors en suivant les conseils de nombreux quatuors (Berg, Hagen, Ysaÿe, Artemis, Mosaïques, Takacs…) et se produira dans les plus grandes salles et festivals en France et à l’étranger.

Passionné par la musique sur instruments historiques, il est invité très régulièrement dans différents ensembles comme la Chambre Philharmonique d’Emmanuel Krivine, l’ensemble Matheus et Orphéo 55.

Soucieux de conserver une activité riche et variée, il travaille régulièrement avec l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de Lille et l’Orchestre Symphonique de Mulhouse.

En 2018, il crée en collaboration avec la comédienne Capucine Ferry un spectacle autour de la vie de Jean-Sébastien Bach et sa femme Anna Magdalena intitulé  Bach, des suites, une vie 

Florian Verhaegen
« Instrumenta »
Florian Verhaegen jongle sans les mains entre le violon baroque, l’alto baroque et la vièle médiévale.
« Maestre d’archetorum »
Philippe Wucher lui enseigne le violon à la petite cuillère. Pour l’étude du style jeune de la musique ancienne, Simon Heyerick et Odile Édouard lui apprennent comment faire chanter le boyau d’agneau même si la chapelle baroque n’est pas chauffée.
Il parfait la cuisson des saltus duriusculus et des fa superhexacordum aux côtés de Chiara Banchini, Amandine Beyer, Manfredo Kraemer, Suzanne Scholz et Sigisvald Kuijken, mais aussi sous les baguettes de Paul Agnew et Hervé Niquet.
« Gradus »
Comme tout musicien classique, Florian Verhaegen enrichit sa collection de diplômes. Il dispose
de : 2 DEM (2007), 2 Licences (Géographie & Violon baroque – 2012), 2 Masters (Musicien interprète & Pédagogie – 2014 & 2016). Ce dernier master délivre le Certificat d’Aptitude à l’enseignement de la musique, sésame pour la réussite en 2019 du concours de la fonction publique de Professeur d’Enseignement Artistique.
Sa collection le conduit à visiter les plus beaux conservatoires de musique : tout d’abord à Grenoble en formation initiale, ensuite l’École nationale de Villeurbanne et le Conservatoire supérieur de musique de Lyon pour la formation en violon hystérique historique. Au passage, il empoche une bourse ADAMI pour un projet de reconstitution d’un violon du XVIIIe siècle avec le luthier Arnaud Giral.
« Artis »
Depuis 2018, vous pouvez le retrouver tant à enseigner avec enthousiasme à l’école nationale de musique de Villeurbanne qu’à se produire avec moult ensembles que sont Le Concert de l’Hostel Dieu (Franck-Emmanuel Comte), l’Ensemble Correspondances (Sébastien Daucé), Le Caravansérail (Bertrand Cuiller), Stradivaria (Daniel Cuiller) et en musique médiévale Diabolus in Musica (Antoine Guerber) et La Note Brève (Simon Gallot). Avec passion il vit l’ensemble Matali, « bande de violons » qui sévit auprès de tous les publics pour le renouveau de la musique renaissance.
« Extra musica ! »
Il ne saurait dire s’il préfère la lutherie « sauvage » ou la menuiserie. En tout cas, il se recrée entre art du Chi et voyage itinérant.

Nov
17
dim
2019
Louisa STAPLES (lauréate du concours Long, Thibaud, Crespin 2018) violon, Katie MORGAN piano @ Pôle d'Animation Culturelle
Nov 17 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min

Programme :

Mozart sonate pour piano et  violon K.304 en mi mineur

Poulenc- sonate pour violon et piano FP119

Entracte

Prokofiev- sonate pour violon et piano no.1 en Fa mineur op.80

Ravel- Tzigane

Saluée comme  « Une autorité passionnée, une sensibilité communicative et un son d’une luxueuse profondeur » Voici une jeune femme dont nous n’avons fini d’entendre parler »(Bachtrack 2018) .

La violoniste britannique berlinoise Louisa Staples a déjà joué dans certaines des salles de concert les plus prestigieuses au monde, notamment le Southbank Centre, le Cadogan Hall, l’Auditorium de Radio France , Salle de concert de la cité interdite et la rotonde.

Louisa a récemment remporté un prix important dans des concours comprenant le Long-Thibaud-Crespin International Competition et le Carl Flesch International Competition, où elle a reçu trois autres prix.

Parmi les moments forts récents, citons le concerto pour violon de Tchaïkovski et la Sérénade de Bernstein à St.John’s, Londres, une série de concerts en tant que soliste avec l’orchestre symphonique de Brandebourg, des invitations à des festivals comme le Menuhin Festival Gstaad, le Schiermonnikoogfestival et le Harrogate International Music Festival et à de nombreux récitals en solo à travers l’Europe.

Louisa a suivi des classes de maître avec d’éminents musiciens, dont Philippe Graffin, Zakhar Bron, Rainer Schmidt, György Pauk et Robert Levin, et s’est produite avec des orchestres comme la City of London Sinfonia, l’Orchestre symphonique de Brandebourg, l’Orchestre symphonique de Savaria, l’Orchestre international de Londres, l’Orchestre national des Pays de la Loire et l’Orchestre d’Orion.

Elle a donné de nombreuses émissions de radio en direct sur des chaînes telles que BBC Radio 3, RBB Kulturadio et France Musique.

Passionnée de musique de chambre, Louisa a récemment présenté des œuvres de chambre dans des salles telles que le Wigmore Hall de Londres, le Mendelsohn Remise et le Concertgebouw à Amsterdam. Elle est également codirectrice artistique du festival de musique de chambre Alderney, un festival annuel qui célèbre et réunit certains des jeunes musiciens les plus prometteurs du monde.

De 2008 à 2017, Louisa a étudié à la Yehudi Menuhin School, où elle a suivi les cours du professeur Natasha Boyarsky. Elle poursuit actuellement des études de licence à la Hochschule für Musik «Hanns Eisler» à Berlin, dans la classe du professeur Antje Weithaas. .

Louisa joue sur un violon de 1815 de Gofriller et un archet de D. Peccatte, gracieusement prêtés par Jane Ng et Matthew Coltman.

https://www.francemusique.fr/musique-classique/le-concours-long-thibaud-crespin-2018-violon-en-direct-66863

https://www.francemusique.fr/musique-classique/3-questions-a-louisa-staples-finaliste-du-concours-long-thibaud-crespin-66912

Katie Yao Morgan est née à Crawley de parents britanniques et chinois et a commencé à jouer du piano à l’âge de quatre ans. Dès le début, elle donnait des représentations publiques dans son école et dans les environs. En 2010, elle a remporté le prix commémoratif ABRSM Sheila Mossman pour sa note élevée en examen de piano de 8e année et a également reçu un Gold Award en 2011.

En 2010, elle entre à l’école Yehudi Menuhin, où elle étudie régulièrement avec Marcel Baudet et accompagne des enseignants tels que Marianna Izman, Amanda Hurton et Prach Boondiskulchok. Pendant son séjour à l’école, elle a participé à des concerts en tant que soliste et accompagnatrice, apparaissant régulièrement dans les concerts Showcase au Menuhin Hall. En 2011, elle a remporté le deuxième prix dans la section catégorie B (12-16 ans) du concours du pianiste du nord et, en 2014, la mention «Mention d’honneur» au concours international de piano d’Enschede, aux Pays-Bas. En 2016, elle a reçu le Diplôme de JEUNE ESPOIR au 10e concours Adilia Alieva qui s’est tenu à Annemasse, en France.

Katie a joué au Festival de Wimbledon et dans plusieurs salles privées; en 2013, elle a interprété le concerto KV449 de Mozart avec le Menuhin School Orchestra et en septembre 2014, le Concerto pour piano n ° 2 de Chopin avec un ensemble de chambre. Au printemps 2015, elle a effectué une tournée dans le sud-ouest de l’Angleterre, se produisant à Bridport et à Dartmouth, et plus tard en Écosse, notamment à New Lanark, Edinburgh et Blair Atholl. En 2016, elle a joué le Concerto pour piano en la mineur de Schumann avec le Dorking Chamber Orchestra et en 2017 avec le Mihail Jora ”di Bacau OrchestraFilarmonica à Cantu, en Italie.

Elle a participé à des cours d’été à Tignes, en France, et à Blonay, en Suisse, avec des professeurs tels que Marcel Baudet, Edith Fischer et Jorge Pepi-Alos. Elle a également suivi les cours de maître de Ronan O’Hora, Idil Biret et Ronald Brautigam. Elle est une partenaire de duo accomplie et a collaboré avec plusieurs musiciens à cordes primés de l’école, participant à de nombreux concerts, dont le prestigieux concert annuel à Wigmore Hall.

Katie est membre du Trio Pantoum avec SongHa Choi (violon) et Maxim Calver (violoncelle). Le trio a remporté le premier prix au concours Intercollegiate Piano Trio Society organisé au Conservatoire de Birmingham en 2018. En février, ils ont effectué une tournée aux Pays-Bas, se produisant notamment à Akoesticum et au Conservatoire d’Amsterdam, ainsi qu’à la radio néerlandaise Spiegelzaal.

À partir de septembre 2018, Katie poursuit ses études musicales au Conservatoire d’Amsterdam avec Frank Peters. En dehors de la musique, les intérêts de Katie sont la lecture de livres, l’art et la lecture de films policiers.

Déc
8
dim
2019
Piano à 4 mains : Oda VOLTERSVIK et Giulio POTENZA @ Pôle d'Animation Culturelle
Déc 8 @ 16 h 00 min – 17 h 30 min

Programme :
Les Maitres de l’Est  – Russie & Europe de l’Est
A. ARENSKY 12 Pièces pour 4 mains, Op. 60
     I Prelude
     IV Menuetto
     V Elegie
     VIII March
L. JANACEK In the mists
I Andante
I. STRAVINSKY
L’Oiseau de feu – Finale
B. SMETANA
Má Vlast: Vltava (The Moldau) Allegro commodo, non agitato
Entracte
A. DVORAK  Danses slaves, Op.72
     No 2 in E minor: Allegretto grazioso
No.6 in B at: Moderato
     No.7 in C Major: Presto

 

S. RACHMANINOV Six Morceaux Op.11
     I Barcarolle: Moderato (G minor)
     II Scherzo: Allegro (D major)
     III Thème russe: Andantino cantabile (B minor)
     IV Valse: Tempo di Valse (A major)
V Romance: Andante con anima (C minor)
     VI Glory: Allegro moderato (C major)

Oda VOLTERSVIK

La pianiste norvégienne a été considérée par le célèbre chef d’orchestre Marios Papadopoulos, MBE Oxford Philharmonic, comme une « pianiste d’une grande sensibilité et d’une belle sonorité (…) elle a le toucher pour rendre les textures orchestrales vivantes et la technique pour aborder avec aisance l’écriture pianistique extrêmement difficile » et par Gabriele Baldocci « un musicien avec une merveilleuse maîtrise de l’instrument et un sens inné du son ».

Oda s’est produite dans d’importantes salles internationales, notamment au Carnegie Weill Recital Hall, au Festival international  » Palermo Classica « , à l’Hôtel de ville de Leipzig, au 1er Festival international de musique folklorique de Beijing, dans des sociétés de concerts du Royaume-Uni telles que Powderham Castle  » New Generation Artist Series « , la Edinburgh Society of Musicians, au Fitzwilliam Museum à Cambridge et Jacqueline du Pré Concert Hall à Oxford. Les salles de Londres comprennent le Wigmore Hall, St Martin in the Fields, St James’s Piccadilly, Regent Hall, Blackheath Halls, 1901 Arts Club et Charlton House.

Ses engagements en Norvège comprennent un concert annuel d’une semaine à l’heure du déjeuner au musée/musée d’Edvard Grieg à Bergen (2014-2018) en plus de récitals en solo, à l’Aula de l’Université d’Oslo, à la cathédrale Stavanger, à la cathédrale Lofoten, au Kabuso Concert Hall, en ouverture lors du Grieg Jubilee (2007) et de concerts réguliers avec la Bergen Chamber Music Society et le Grieg in Bergen International Series (depuis 2010), et en solo et de musique de chambre. Elle a joué des concertos avec la Sinfonietta d’Athènes et a été invitée à deux reprises à se produire avec l’Orchestre des jeunes norvégiens et polonais.

En avril 2016, son premier CD « Khoreia » sort en collaboration avec le pianiste italien Giulio Potenza (Volt&Potenza Duo) pour le label Velut Luna. Des Hutchinson à Musicweb-international.com, mai 2017 : « Je me suis sentie choyée et très divertie dans leurs mains, non seulement avec le jeu de l’unisson le plus sûr et l’harmonie, mais aussi avec la joie palpable et le plaisir de faire de la musique (…) » Son CD solo  » Firebird » est sorti en janvier 2019 avec des critiques telles que : « Chapeau à Oda Voltersvik pour son programme si bien pensé pour son premier enregistrement en tant que pianiste solo (…) un début très prometteur pour une carrière d’enregistrement qui promet beaucoup pour l’avenir – et qui est déjà très généreuse ici. Martin Anderson, klassiskmusikk.com avis.

Elle a remporté le 1er prix du concours Buono&Bradshaw avec une performance au Carnegie Hall en mai 2017. En 2016, Oda a été finaliste au concours interuniversitaire Jaques Samuels à Wigmore Hall, Londres.

Oda est également chef de projet de l’Ensemble Volt et directrice artistique de la série de concerts Music in Movement. Pour ses tournées de concerts, elle a été plusieurs fois récompensée par le Conseil norvégien des arts, Music Norway, Fund for Norwegian performing artists et la municipalité de Bergen.

Elle est titulaire d’une maîtrise en interprétation du Royal College of Music et d’un diplôme d’artiste du Trinity Laban Conservatoire for Music and Dance avec distinction du Incollegiate Jury (Londres). Oda a participé au Festival de piano et à l’Académie d’été de l’Orchestre philharmonique d’Oxford (2006 – 2014), où elle a joué pour des musiciens renommés tels que Menahem Pressler, Marios Papadopoulos, Gary Graffmann et Vladimir Krainev. De 2005 à 2008, Oda a été sélectionnée pour le’Young Musicians Talent Programme’ à l’Académie Grieg, Université de Bergen.

 

Giulio POTENZA (°1990) a commencé le piano à l’âge de six ans et s’est depuis lors imposé comme un pianiste de concert respecté, enseignant et jouant dans toute l’Europe.

Études

Giulio Potenza a étudié avec les professeurs Gabriele Baldocci, Pascal Rogè, Denize Gelenbe et Mikhail Kazakevich (Conservatoire Trinity Laban, 2012-2015), et Bruno Canino (Milan, 2009-2010). Il a suivi des master classes de piano et de musique de chambre et des cours donnés par d’éminents professeurs tels que Andrzej Jasiński, Franco Scala, Martino Tirimo, Barry Snyder, Irina Chukovskaya, Martin Kasik, Andrei Gavrilov, Pascal Rogè, Christopher Richter, Irene Inzerillo, Riccardo Risaliti, Wihan Quartet et Magini Quartet. Il est titulaire d’un diplôme de troisième cycle et d’un diplôme d’artiste du Trinity Laban Conservatory et d’un baccalauréat en histoire de l’Université de Palerme. Il a terminé ses études musicales au conservatoire de Trapani (Italie) sous la direction du professeur Walter Roccaro.

Performances

Il s’est produit partout dans le monde, notamment aux États-Unis, en Asie, en Espagne, en France, au Royaume-Uni.., Suisse, Norvège, Suisse, Suisse, Malte, Belgique, Hollande et invité à se produire dans de prestigieux festivals et lieux internationaux tels que Martha Argerich’s Lugano Project of Lugano 2015, le Bangkok Piano Festival, le Lofoten Chamber Music Festival, le Palermo Classica International Music Festival of Palermo, Festival dei Due Mondi of Spoleto, le Hammerklavier International Piano Series de Barcellona, le Vacheres Summer Festival, le Bolzano Piano Festival, le Grieg in Bergen International Festival de Bergen, le Fringe Festival d’Edimbourg, le Hammamett Piano Festival de Tunis, le Carnegie Hall de New York, Siam Ratchada Auditorium et Martin Hall of Bangkok, Filarmonica de Oviedo, St. John’s Smith Square, Balckheat Hall de Londres, Bridgwater Hall de Manchester, Cauchi Hall de Malte, Kabuso Auditorium d’Øystese, Bernanos Auditorium de Paris, Theater aan de Parade à Holand, Casa della Musica de Arezzo, Bellinzona Theater of Lugano, Baldini Hall of Rome, Auditorium St. Stafano de Florence, Stavanger Chatedral de Stavanger, Théâtre Massimo (Salle ONU) de Palerme.

Giulio s’est également produit pour de grandes sociétés de musique telles que la Fondation Concordia à Londres, Arcades Musiques du Buisson de Cadouin, Sociedad Filarmonica de Oviedo, Maggio della Musica de Naples, Vanesborg Music Society de Vanesborg, Edinburgh Society of Musicians of Edinbhurgh.

En tant que soliste, il s’est produit avec l’Orchestre symphonique de Florence, dirigé par Piero Bellugi, l’Orchestre symphonique de l’Université de Londres, dirigé par Daniel Capp et le North Beds Orchestra, dirigé par Jan Kaznowski.

Il a collaboré avec de nombreux artistes de renom tels que Jose Menor, Daniel Rivera, Gabriele Baldocci, Nicolas Dupont, Stefano Farulli, Zoe Freedman, Philip Martin.

Enregistrements

En 2014, en raison de son intérêt pour la composition à quatre mains et deux pianos, Giulio a commencé une collaboration avec la pianiste norvégienne Oda Voltersvik (Volt&Potenza Duo). Le premier CD du Duo « Χορεία », comprenant une œuvre contemporaine commandée au compositeur irlandais P. Martin, est sorti en avril 2016 sous le label Velut Luna.

En 2017, il a sorti un cd comprenant le répertoire pour piano et violon de Leoš Janáček pour le label Da Vinci Classic.

Ses récitals et enregistrements ont été diffusés par BBC Radio 3, Rai Radio 3, Radio Musiq3, Radio Breda Klassiek, Radio Klara, la Radio classique suisse, Radio Vatican et Rai National Television.

Les prix

Giulio a gagné des prix à plusieurs concours de piano importants dont le prix Hanna Brooke pour piano, pour son excellence dans la carrière de concertiste au Trinity Laban Conservatory ; 2e prix au Bradshaw & Buono International Piano Competition of New York (2016) ; 1er prix au Seiler International piano competition (2002) ; 1er prix au Stratford and East Concerto Competition of London (2015) ; 3e prix au Geertruidenberg Klassiek International Music Competition in Netherland (2018) ; « Highly Commended Award » au Jacques Samuel Piano Competition of London (2012).

Giulio a également été sélectionné par la Fondation Concordia de Londres comme participant au Programme des jeunes artistes.

Enseignements

Il est professeur de piano au Conservatoire de musique « A. Scontrino » de Trapani et à la Windsor Piano Academy et donne régulièrement des master classes au Royaume-Uni et à l’étranger. De plus, il est le directeur artistique du Windsor International Piano Competition et du Windsor Piano Festival.

 

Presse

 

« […] Je me sentais choyé et très diverti dans leurs mains, non seulement par le jeu de l’unisson et de l’harmonie les plus sûrs, mais aussi par la joie et le plaisir palpables de faire de la musique (…)  »

Des Hutchinson, Musicweb-international.com, mai 2017

« Giulio Potenza et Oda Voltersvik ont un grand amalgame, le son est toujours défini et doux, et les styles de jeu sont bien différenciés selon les époques. Les finales sont toujours très légères et les choix interprétatifs ne sont jamais prévisibles. Il y a une belle touche nacrée et une diction parfaite des trilles qui figurent dans Bach ».

Le Volt & Potenza Duo est le premier lauréat du concours international de piano Bradshaw & Buono 2017.

 

Pendant leurs études au Trinity Laban Conservatory (Londres, 2014), les pianistes Giulio Potenza et Oda Voltersvik ont commencé une collaboration dans le but de développer leur intérêt commun pour les compositions à quatre mains et deux pianos.

 

James’s Piccadilly, St Martin in the Fields, Edinburgh Society of Musicians, Young Generation Artist’s Scheme au château de Powderham) et dans des lieux et festivals internationaux tels que Carnegie Hall (Weill Recital Hall, New York), Palermo Classica International Festival, Edinburgh Fringe Festival et Grieg in Bergen Series.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator